Champ social éditions à la Comédie du livre - Montpellier 2016
  1. PSM 1-2017. Cohésion sociale et santé mentale : les (petites) fabriques de lien

    De nos jours, la notion de cohésion sociale semble prendre le pas sur celle de solidarité et de fraternité.

    Présentation du numéro : S’agit-il d’un simple glissement sémantique ou n’est-ce pas le signe d’un délitement du lien social ? La cohésion sociale signe-t-elle la fin de l’état providence, remettant en chantier ses modalités d’action devant la montée des logiques de privatisation du risque ? La cohésion sociale serait-elle seulement le parent pauvre de la solidarité née de la volonté collective des citoyens ? Ne serait-elle pas aussi l’occasion de nouveaux débats sur l’implication citoyenne où l’on retrouve les valeurs qui nourrissent nos pratiques ? Quelle peut-être dans ces débats la place des plus fragiles, celles et ceux qui sont malades et/ou en situation de handicap psychique ? Quels liens pouvons-nous construire pour renforcer cette cohésion ? Que pouvons-nous changer dans nos pratiques pluriprofessionnelles ou nos rencontres singulières, pour créer ces liens au quotidien, avec ceux que nous appelons patients ou usagers ? L’enjeu n’est-il que participatif ou doit-il concerner pleinement la représentativité des usagers citoyens ?

    Autant de questions que les journées de Santé mentale France ont travaillées lors des journées annuelles qui se sont déroulées à Rennes en septembre 2016. À partir de tous les lieux, dans la cité ou dans les services de santé mentale, qui proposent de « petites fabriques de liens » les participants ont essayé de repérer et de promouvoir tout ce qui peut être facilitateur de cette cohésion sociale.


    Présentation de la revue : Croix-Marine réunit à la fois des praticiens de la psychiatrie qui, depuis la fin de la guerre, militent pour une humanisation de l’hôpital (qui est le seul lieu de soin à l’époque) et des personnes qui sont portées par le souci de réinsertion et de réadaptation des personnes qui sortent des services psychiatriques. Dès ses débuts le mouvement considère qu’il est fondamental de conjuguer le soin avec la réadaptation sociale et cette articulation entre ces deux champs va constituer le fil rouge de son action jusqu’à ce jour. La revue a toujours mis en avant dans ses titres successifs le terme de pratique. Elle se veut en effet le reflet des avancées et propositions réalisées par une fédération forte de ses quatre cents associations et établissements adhérents. Sur le plan du soin elle a promu les pratiques portées par le mouvement de psychothérapie institutionnelle, humanisation et animation sociale des lieux de soin, mise en place de clubs thérapeutiques, et d’associations au sein de l’hôpital…et au plan de la réinsertion elle a proposé et concrétisé la mise en place des premières structures d’assistance en dehors de l’hôpital.


    Espace réservé aux abonnés

    Niveau de lecture requis


    Recommandation de lecture par formateurs / enseignants


    Recherche simple / Recherche avancée dans la bibliothèque numérique